• Témoignages
  • Vente à domicile

Stéphanie, Conseillère de Vente Charlott’ et ouvrière dans le secteur Automobile

Stéphanie a rejoint l’aventure pour se procurer de la lingerie Charlott’

Stéphanie a 45 ans. Elle est mère de deux adolescents, une fille de 18 ans et un garçon de 14 ans. Elle vit à Grundviller, petit village de Moselle, de 700 habitants situé entre Metz et Sarreguemines (département 57). Depuis 25 ans, Stéphanie travaille dans le secteur automobile. Embauchée à l’époque sur un poste de secrétaire, elle est devenue ouvrière en production dans l’usine quand son poste a été supprimé. Ce job lui apporte la sérénité d’un salaire fixe tous les mois mais ne la fait pas vibrer.

Cliente Charlott’ depuis 10 ans, passionnée de lingerie et à la recherche d’un complément de salaire, Stéphanie s’est dit pourquoi pas moi, il y a trois ans. A cette époque, sa vendeuse à domicile Charlott’ venait d’arrêter l’activité, et Stéphanie avait beau trouver de la lingerie en boutique, elle ne retrouvait pas la qualité des ensembles Charlott’. Alors pour pouvoir à nouveau se procurer des dessous Charlott’, elle est devenue Conseillère de Style pour la marque. Au départ, elle recherchait aussi un complément de revenu, d’environ 200 euros par mois. Aujourd’hui, elle gagne au moins 500 euros par mois avec son activité VDI dans la mode.

 

Stéphanie est devenue VDI Charlott' pour un complément de revenu et se procurer les articles de la marques
Stéphanie, Conseillère de style Charlott’ lingerie et prêt-à-porter et ouvrière dans le secteur automobile

 

VDI Charlott’, un moment pour elle, pour son épanouissement

Stéphanie travaille à temps plein de 6h à 14h ou de 14h à 22h. Elle dédie la majeur partie de son temps libre en semaine et ses week-ends à son activité plaisir qu’elle ne considère pas comme du travail : son job de conseillère de style Charlott’. Pour elle qui est à l’usine habillée en bleu de travail, ses moments Charlott’, c’est sa bouffée d’oxygène. Se retrouver dans un univers féminin, dans lequel elle se sent utile en apportant des conseils à ses clientes lui fait un bien fou. « Passer du temps avec des femmes, leur faire plaisir, prendre soin de mes clientes, c’est agréable » nous confie-telle.

 

Former, transmettre, partager… ce n’est que du bonheur

Stéphanie aime son job de conseillère de vente lingerie et cela se voit. Elle donne envie et cela lui permet de parrainer. Comme à l’usine, former, transmettre son savoir, faire évoluer, c’est une mission qu’elle aime et qu’elle fait avec plaisir. Stéphanie aime montrer sa manière de travailler. Elle apprécie le fait de donner envie de faire comme elle ; que ce soit à l’usine ou chez Charlott’. « En travaillant en équipe, on est plus fort que lorsqu’on avance seule » nous dit-elle.

 

Ses conseils pour concilier ses deux activités et réussir dans la vente à domicile

Pour réussir à jongler entre ses deux activités, Stéphanie anticipe et planifie. « Avant tout, pour réussir, il faut aimer ce qu’on fait », nous dit-elle. Etre vendeur à domicile est un métier gratifiant dans lequel on est rémunéré à la hauteur de ses efforts nous explique Stéphanie. Elle invite donc ses recrues à ne jamais rien lâcher. Pour réussir, il faut également prendre ce job au sérieux et être régulier dans ce que l’on fait. Pour conclure, elle conseille également de bien communiquer avec ses clientes, et d’être régulièrement actif auprès de son réseau pour donner envie.

 

Les réseaux sociaux, un outil aujourd’hui indispensable pour réussir

Pour réussir dans la vente à domicile, il faut aimer le contact, l’échange, les gens, mais également être persévérant, aimer les challenges et les défis. « Tant qu’on n’a pas essayé, on ne peut pas savoir », nous dit Stéphanie. Pour réussir, il faut également développer son réseau et sa présence à l’esprit. Les réseaux sociaux sont un fabuleux outil pour créer de la présence à l’esprit, développer sa communauté. Forte de ce constat, Stéphanie a créé il y a un an sa communauté Facebook, à travers un groupe public. Elle a d’abord invité ses amies et l’effet boule de neige de Facebook lui permet aujourd’hui d’animer une communauté de 200 personnes, dont la moitié qu’elle ne connaît pas : ce sont des amies de ses amies ou d’anciennes clientes Charlott’ à la recherche d’une conseillère de style.

 

« Si tu as vraiment besoin d’un complément de revenu, l’aventure Charlott’ est une belle opportunité à saisir. Il faut oser passer le cap et se challenger », conclut Stéphanie

Instant shopping privé Charlott' lingerie et vêtement
Stéphanie, VDI Charlott’, anime un instant shopping privé lingerie et prêt-à-porter

 

Gérer deux activités, c’est possible !

Voir d'autres articles...

Charlott' recrute en ligne les lundis, mercredis et vendredis ! Pour participer à l'une de nos séances de parrainage et d'information

c'est ici !